PNEUMA

Dimanche 7 août à 18 h

 

 

Des chants antiques en araméen, en grec ancien, en arabe, des percussions augmentées en plastique, bronze, bois et peau de vache, et les remugles millivoltées de vieux synthétiseurs analogiques. Pneuma ouvre un espace musical inconnu entre noise, trip hop et élévation mystique, qui nous égare puis nous emporte.

 

Fanny Perrier Rochas : chant

Benjamin Colin : percussions augmentées

Julien Boudart : synthétiseurs

 

sïïAn

Vendredi 5 août à 20 h 30

 Des confins du Moyen-Orient aux portes de l'Occident, avec escales prolongées en Afghanistan et sur les rives de la Méditerranée, siiAn déroule le fil d'une musique du Monde d'aujourd'hui, libre et résolument fraternelle. Sur cette fugue en trio, les langages se télescopent, les compositions sur des poèmes de grands auteurs arabes rencontrent les ghazals afghans, le chant des terres arides, jusqu'au cri de révolte afro-américain. Les poésies classiques et contemporaines ouvrent un espace commun, habité par l'appel du grand large, l'espoir, la mémoire des peuples en exil, le souffle des rêveurs.

                  Instrumentiste et chanteuse, compositrice et arrangeuse, siiAn a étudié les musiques anciennes, classiques, et contemporaines occidentales, puis les musiques traditionnelles et classiques de Méditerranée et d'Afghanistan.

 

SïïAN, (chant / guitares électriques et acoustiques arrangées / rubab afghan / violon "vertical" / bendir / t'bell / gongs)

Erwan TASSEL, (flûte, batterie)

Benoît JOSSE (violon).

 


ANNA SERRA

Vendredi 5 août à 18 h

 

Anna Serra est poétesse et même poétesse pulsar. Elle dit en mettant son pouls en lien avec celui du cosmos. Elle dit dans la spirale de la poésie pulsée. Anna travaille aussi bien l’écriture propre à une lecture individuelle du poème comme ceux de La Claire Caresse (éd. Lanskine 2021) qui retrace son expérience de guide et de clandestine nocturne au prieuré de Serrabona ; que le partage dans l’espace public avec des longs poèmes tels des traits d’énergies qui se modulent pendant 15-20-30min et qu’on retrouve par exemple dans le recueil Je suis amoureuse (ed.Lanskine 2019).

QUATUOR ZADKINE

Dimanche 7 août à 20 h 30

Le quatuor Zadkine jouera le quatuor N°7 de Chostakovich et le quatuor N°5 de Philippe Glass

 

Raphaël Jacob obtient un premier prix de violon de la Ville de Paris en 2001 dans la classe de Anne Wiederker ainsi qu’un 1er prix de musique de chambre. Il poursuit ses études avec Igor Volochine au CNR de Versailles où il obtient une médaille d’or en 2004 et un prix de perfectionnement en 2005.

Sarah Jacob commence l’étude du violoncelle au conservatoire Darius Milhaud dans la classe de Jean-Jacques Wiederker à l’âge de 5 ans. Elle obtient un premier prix de violoncelle de la ville de Paris en 1998. Elle poursuit ses études à la Schola Cantorum avec Erwan Fauré elle y obtient son diplôme de concert en 2003.

Jérémy Pasquier est membre du Trio à Cordes Jacob, aux côtés de Sarah et Raphaël Jacob, avec lequel il se produit régulièrement. Depuis 2008, il est lauréat de la fondation d’entreprise Banque Populaire, et révélation classique de l’Adami. Il joue un alto de Giuseppe Guadagnini (1780) prêté généreusement par l’association Zilber.

Mathilde Pasquier a commencé l’étude du violon au CNR de Rueil-Malmaison en 1986. Elle poursuit ses études au Conservatoire de Région de Paris dans la classe d’Hugette Déat où elle obtiendra un premier prix d’excellence en 1993. La même année, elle est a admise au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Elle y obtiendra un premier prix de musique de chambre en formation trio avec piano ainsi qu’un premier prix de violon

LA TALVERA

Vendredi vers 21 h 30

Depuis ses débuts, le groupe La Talvera explore de fond en comble le répertoire traditionnel occitan, tout en oeuvrant à la création d’un répertoire musical et poétique ancré dans le monde actuel.
Occitane, mais toujours dans une ouverture sur le monde, la musique de 
La Talvera prend ses racines dans la tradition mais crée des liens dans la contemporanéité en jetant des ponts, d’une génération à l’autre, d’un continent à l’autre, d’un temps à un autre.

Aujourd’hui La Talvera est un groupe, certes, de musique occitane, mais également inclassable et bigarré, ni ragga, ni world, ni exclusivement traditionnel, enrichi de ses multiples rencontres et voyages…

BISMUT MINARDI TRIO

Samedi 6 août à 20 h 30

 

Le violoniste français Gabriel Bismut et l’accordéoniste-pianiste italien Maurizio Minardi jouent des instruments caractéristiques des musiques de leurs pays d’origine. Compositeurs et improvisateurs, ils ont trouvé dans le jazz, souvent sujet au métissage, un territoire idéal pour la rencontre de ces deux musiques. A la recherche de traces françaises et italiennes dans les musiques du monde, ils teintent leur musique des couleurs du tango et des valses latines et s’inspirent des mélodies de la musique de film. Leur répertoire, proposé sous forme d’un trio où leurs deux instruments s’associent à la contrebasse de Maurizio Congiu, est constitué principalement de leurs compositions originales et complété par leurs arrangements originaux qui rendent hommage à Nino Rota, Ennio Morricone, Astor Piazzolla et Jacques Brel.

FOI D'ANIMAL

Samedi 6 août à 18 h

 Quand on va au cabaret, on sait qu’il y aura de la musique et des histoires et des chansons, on ne s’attend pas à écouter des fables lointaines … Mais aujourd’hui, les deux compères ont la guitare électrique et le micro.  Michel compose et propose un style pour chacune, Camille les interprète et ne peut s’empêcher d’y ajouter ses petites connaissances, ses émotions. En duo, ils vont jouer avec la savante écriture, ses fameuses morales et l’innocence de les questionner au présent. Entre plaisir d’interprète et réflexion partagée avec le public …. Visite d’un « fabuleux bestiaire » en trio complice avec Jean de La Fontaine, le temps d’un récital !

 

LE CINÉ CONCERT AVEC

  LES MUSIQUES À OUÏR

dimanche à 22 h

 LE BAL DES MUSIQUES À OUÏR

samedi vers 21 h 30

Le bal des  Musiques à Ouïr ! De longue date, nous avions l'envie de jouer un bal, ensemble, en groupe, la danse est une merveille du partage.   C'est suite à la sortie du film de Laeticia Carton " Le Grand Bal" que l'envie de créer un bal nous est venue. "Le monde est rond, la terre est belle et c'est chouette d'y danser ensemble, tous ensemble, dessus !" Nous jouons des musiques du monde à danser sur terre : Pasos Doble, Mazurkas, Chaâbi, Biguines, Ségas, Valses, Tarentelles, Cercle Circasien, Rocks, Slows, Tangos... et des chansons populaires aussi.